Don de mai 2016 : Linux Mint

Rédigé par Alexandre - - Aucun commentaire

Dans la série Don au logiciel libre, je choisis encore une fois Linux Mint.

J'ai donné 10 euros via leur page Donate, en cliquant sur le bouton Paypal "Make a donation in euros".

LMDE 2

Alors que certains profs blogueurs cherchent la distribution parfaite pour le mainteneur, j'utilise depuis 12 mois maintenant Linux Mint Debian Edition 2 "Betsy", et on peut dire que ça tourne bien. Pas de soucis de stabilité, la dernière version de MATE livrée en avant première, ainsi que les fameuses "x-apps" dont l'interface est conçue pour être la même selon les desktop environments. Important pour la distribution qui compte 4 DE : Cinnamon, MATE, KDE et Xfce.

L'interface, les mecs. L'interface !

En juin, la version 18 approche. J'ai testé il y a peu la version 17.3 en version Xfce, et ça roxxe du poney niveau interface : c'est super propre et simple. On parle KISS en ce moment, pour moi ça correspond bien au principe du truc hyper simple pour tout le monde.

J'ai testé un peu Manjaro sous KDE et la Mint en KDE aussi. C'est une horreur. Disons que je n'arrive pas à m'y faire. C'est fouilli, en plus je n'aime pas les icônes, il y a une tonne d'options, les plasmoïdes sur le bureau c'est le gros bordel, bref je suis devenu un utilisateur exigeant sur la simplicité. Un jour je vais finir chez Apple.

Mémo technique : les x-apps de Linux Mint [MAJ]

Rédigé par Alexandre - - Aucun commentaire

Petit mémo technique.

Linux Mint a lancé le projet des X-Apps, des logiciels Linux basés sur GTK-3 et qui peuvent s'afficher correctement quel que soit le desktop environment.

The core ideas for X-Apps are:

  • To use GTK3
  • To use a traditional UI (titlebars, menubars)
  • To be generic, desktop-agnostic and distro-agnostic
  • To provide the functionality users already enjoy (or enjoyed in the past for distributions which already lost some functionality)
  • To be backward-compatible (hopefully all the way to GTK 3.10)

http://segfault.linuxmint.com/2016/02/the-first-two-x-apps-are-ready/

Les 3 premières apps sont : xed, xviewer et xplayer.

Quelques infos sur ce commentaire.

Addendum du 31-05-2016 : je viens de découvrir que xreader est là pour remplacer atril comme visionneur de documents (lecteur PDF, quoi). (Source)

Tester une manette sous Linux : jstest-gtk

Rédigé par Alexandre - - 1 commentaire

J'ai craqué fait l'achat d'un lot de deux manettes SNES en USB de la marque Link-e sur Amazon pour 14,90 euros (voir sur Amazon).

Les boutons sont durs, on sent que c'est du cheap. On verra sur le prochain Raspberry Pi 3 dont je me ferait un petit PC de bureau ou émulateur.

jstest-gtk

Du coup pour tester ça, il me fallait le petit logiciel qui va bien : jstest-gtk

Toujours aussi simple, il affiche la liste des contrôleurs de jeu branchés et permet de vérifier si les axes et les boutons répondent bien.

Voici quelques captures d'écran et une photo :

 

#NuitDebout, business et logiciel libre

Rédigé par Alexandre - - Aucun commentaire

Ya pas longtemps, je me suis crée un compte sur Framasphere* : https://framasphere.org/u/dtcux

Avec Augier on s'est mis sur la figure dans les commentaires de ses articles, lui le méchant anti-capitaliste et moi le gentil soldat du libéralisme économique :

http://www.laurent-napias.com/post/2016/03/07/jen-ai-marre-de-payer-pour-les-autres#comments

http://www.laurent-napias.com/post/2016/03/09/la-democratie-en-entreprise-a-geometrie-variable#comments

Un extrait résume ma pensée exprimée alors :

Je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’en finir avec la propriété lucrative des moyens de production. Il suffit juste de mettre en place des mécanismes (droit du travail, système social) pour assurer une certaine justice sociale dans la société. Mais je ne suis pas choqué par le caractère lucratif de la propriété, ce qui compte c’est que les gens en bas de l’échelle aient la meilleure situation possible, le consommateur un meilleur service, le travailleur un travail utile et valorisant, et l’individu des libertés inaliénables, dont la propriété.

J’attends même l’entrée d’Ubuntu en bourse, pour acheter quelques actions et participer à l’aventure. Et toucher des dividendes, qui sait ? Si la boite est rentable et fait du super Linux, pourquoi ne pas récompenser les actionnaires qui ont apporté des capitaux et permis à la boite d’arriver là où elle est (ou sera) ?

Et sur Framasphere*, comme ça parle de la Nuit Debout, j'y vais fort : 

#nuitdebout c’est le soviet de la Place de la République ?
Parce qu’on a droit à tout : le méchant libéralisme, le tiers-mondisme, la focalisation sur l’extrême-droite, l’exclusion des adversaires idéologiques du débat, etc, etc

https://framasphere.org/posts/1747319#45b3e040eb3d013352172a0000053625

Nuit Debout pratique "l'assemblée générale" et l'organisation en "commissions" des citoyens qui débattent sur un sujet, si j'ai bien compris. Comme les conseils (soviets) des ouvriers et des paysans en Russie en 1917 (cf. le soviet de Petrograd), marxisme inside. Et qu'on y retrouve des éléments de réflexion qui appartiennent politiquement à la gauche de la gauche : internationalisme, dénonciation de l'impérialisme, de l'oppression du capital, qualification des éléments hors de la cause vus comme "de droite", ou "d'extrême-droite", etc, etc.

Une des figures de la cause est Frédéric Lordon (publiée par Augier) :

Ma réaction sur cette vidéo a été :

Ah ben là, Lordon me fait plaisir. Il parle de politique, il est direct. Il assume pleinement l’orientation de gauche du mouvement “nous ne sommes pas amis avec tout le monde”.

Et sur les médias, ça fait plaisir à entendre. Même si je suis un lecteur de l’Opinion (entre autres), il a pas tort sur la campagne de dénigrement du mouvement dans les médias.

Pour critiquer, il est bon. Au sujet des solutions proposées, je ne suis pas d’accord.

Alexandre, le petit capitaliste

Je relaie ici ces éléments de ma réflexion.

Je suis d'accord sur un point, on doit défendre l'intérêt commun, le bien commun. Mon adhésion au logiciel libre et la charte de mon blog illustre bien cela. Cependant, le capitalisme nous a quand même donné à bouffer et une prospérité économique dont nous sommes nombreux à profiter. Et vu comme l'État en vient aujourd'hui à étouffer la société, c'est pas facile, il faudrait aujourd'hui desserrer un peu cet étau.

Vous pensez ce que vous voulez, en ce moment, je m'intéresse aux thèses libérales. Globalement je m'intéresse à plein de choses, je lis l'Opinion et je regarde des émissions de BFM Business comme j'ai des livres de Pierre Larrouturou chez moi. D'ailleurs l'émission Les Experts présentée par Nicolas Doze du 25 avril 2016 est très instructive, on y retrouve le très libéral Jean-Marc Daniel face à deux contradicteurs bien armés, et il est clairement perdant du débat du jour :

 

Et dans l'émission, Daniel se fait le défenseur de la violence du capital, ou plutôt la toute-puissance du consommateur. Je ne suis pas d'accord avec lui. D'ailleurs ses contradicteurs rappellent quand même que ce serait bien que les paysans et les travailleurs ne crèvent pas de faim quand il dit que la seule importance est que le consommateur ait un produit peu cher.

L'économie et le marché ne font pas tout. Il y a d'autres paradigmes. Le non-lucratif en est un, la religion un autre. Tous les excès possibles du communisme, du capitalisme et de la religion ont déjà été dénoncés par Orwell, Huxley, Sansal.

Je défends le logiciel libre parce que le bien commun est important et que le libéralisme débridé ne répond pas à tout. Je défends le business et la propriété lucrative parce qu'elle permet le développement économique et l'amélioration du niveau de vie, et la liberté de chacun de ce qu'il peut faire de sa vie. Je critique les quelques positions marxisantes de la Nuit Debout, elles ne sont pour moi que des utopies non souhaitables. Mais ce que je trouve bien, c'est de voir des jeunes de mon âge qui veulent changer le monde. Et au moins, ils sont doués pour dénoncer les travers du système, les déséquilibres sociaux et le sort des laissés pour compte.

Et je suis irrémédiablement attaché à la valeur ajoutée (pas forcément économique) et à l'efficacité. Je ne suis pas un rêveur, pas un utopiste. Sans doute cela me cause-t-il du tort. Tout ne se vaut pas, et la dictature de l'utilisateur et du consommateur a parfois du bon.

Premiers dons de 2016 : Miniflux et Let's Encrypt

Rédigé par Alexandre - - 2 commentaires

J'ai passé mon lecteur de flux RSS en ligne Miniflux en HTTPS, grâce à Let's Encrypt, l'autorité de certification SSL gratuite.

Let's Encrypt

Let's Encrypt, c'est l'autorité de certification SSL gratuite. Une archive à télécharger sur le serveur, une commande à lancer, et le site passe automatiquement en HTTPS, avec la redirection HTTP vers HTTPS. Magique, quand je l'ai fait la première fois, je pensais que ça allait me prendre une heure ou deux le temps de comprendre. Même pas, une dizaine de minutes à suffit.

J'attends de tester quelques mois avant d'y faire passer le blog, mais pour l'instant ça fonctionne. J'ai  donné 10 dollars à Let's Encrypt via Paypal depuis le bouton Donate sur leur page d'accueil.

Miniflux

Miniflux, c'est le graal qui a remplacé Google Reader. Simple, minimaliste, j'approuve. J'ai donné 10 dollars à Miniflux via Paypal depuis le bouton Donate sur leur page d'accueil. Avec Paypal, ce don m'a pris une minute à tout casser, encore une fois.

Une bonne surprise : pas besoin de changer la moindre config pour changer le nom de domaine du service. Autre bonne idée à mon goût, le développeur du logiciel Frédéric Guillot propose pour 15 dollars par an un abonnement à une instance de Miniflux hébergée sur son serveur, en HTTPS en mettant en avant la proximité avec le développeur et la non-revente des données du consommateur.

If you're not paying for it, you're the product. There is no ads, no user tracking, no spam, no marketing. We are small, not a large scale business.

Le service, les mecs, le service ! C'est un plaisir de lire "Pas de pub, pas de tracking, pas de marketing".

Miniflux avec la fever API

J'ai voulu tester l'API Fever, qui permet d'utiliser un client logiciel pour lire les flux de son instance RSS. J'ai acheté l'application Press sur le Play Store pour 2,25 euros pour la relier à mon instance Miniflux. Voici quelques captures d'écran du Moto G, c'est propre et esthétique avec deux widgets disponibles.

Fil RSS des articles